A cette semaine qui à très très mal commencé

– option 1: rester au lit tous les jours de la semaine

– option 2: show must go on 

Après avoir choisi une des deux options, me voilà partie pour un week end au bord de l’océan.

Première étape l’apéro. On boit quoi ? Bah le Facteur sur le vélo mon p’tit !

Le facteur sur le vélo de Fabien Brutout sec 2018. Enormissime.

 

Le Facteur sur le Vélo

Du ch’nin à 100% On le retrouve au nez, avec d’abord la poire, l’abricot, la vanille, une touche de fumé, ça laisse imaginer en bouche qu’il va y avoir du gras.

La bouche parlons en : une explosion. On retrouve la pomme, la poire la pêche mais surtout ce qui me marque c’est l’amplitude et la structure de ce vin. Il est vraiment présent, du gras, de la puissance, des tannins, des notes de toasté, de fumé et d’épices très élégantes (on imagine la un élevage en barrique).

Je me retrouve à encore une fois être surprise de la capacité du Chenin à donner des émotions. 

Je ne sais pas si j’avais besoin de me remettre d’une semaine de m***, ou si l’émotion d’un verre devant l’océan joue en faveur de cette bouteille, c’est une superbe bouteille.

Appréciée à l’apéro, elle ira sur des gambas au pesto ou une volaille avec de la crème.

Un seul regret, ne pas en avoir une autre à ouvrir dans un an. 

Merci Le Facteur sur le Vélo pour cette très jolie bouteille !