Sélectionner une page
Henri Bourgeois

📍J’ai vécu durant un an à Sancerre. Cette année, la je suis allée visiter les vignobles Henri Bourgeois. 

🍷À la fin de la dégustation, je goute cette cuvée exceptionnelle « Les vendanges de la Saint Charles » faites je vous le donne en mille, le 4 novembre jour de la Saint Charles. 

🤔Je ne me souviens plus des arômes de cette bouteille achetée il y a 6 ans, mais simplement que c’était un coup de cœur et que c’est une des rares fois ou j’ai mis plus de 30€ dans une bouteille.

 

🍇Vendanges tardives ça veut dire qu’il y a du sucre, 6 ans après il n’y en avait pas. 

 

Le 31 décembre, avec Emmy nous allions diner des ravioles & de la truffe. 

 

♥️Quoi de mieux avec qu’un joli millésime 2008.? 

 

Parfois infidèle au Chenin, je bois du sauvignon mais toujours de Loire

 

😍Cette bouteille à l’ouverture aura eu droit à tous les WAHOU inimaginables. 

 

💎Le nez était truffé. Une explosion de truffe. 

 

❓Partout dans la Loire, le millésime 2008 truffe. Il semblerait que ce soit une histoire de vent qui eu asséché les raisins à la veille des vendanges, selon certains vignerons. Je n’ai pas vraiment d’explications rationnelles et scientifiques. 

 

😊Qu’importe, ce que j’aime dans mon métier, c’est rendre les gens heureux et ce soir-là cette bouteille fut magnifique. La beauté de cette bouteille est due à sa rareté et à l’opulence du nez. 

 

👄En bouche on retrouve un vieux sauvignon, des notes de fruits à coque, mais c’est léger, aucune sucrosité et une finale de jolies amers qui allaient parfaitement avec nos ravioles, sauce crème & truffe. 

 

🧐Je me pose souvent la question du « bon » moment pour ouvrir cette bouteille. 

 

❣️Une certaine émotion flottait dans l’air ce soir-là. Le moment était donc parfait.