C’était un samedi soir. Je ne suis pas très douée pour dire aux gens que je les aime alors du coup je leur fais la cuisine, c’est comme ça depuis que je suis toute petite.

Ce samedi soir là, soirée entre potes je fais donc une choucroute de la merparce qu’ils me l’ont demandé. L’avantage avec la choucroute de la mer c’est que tu sais qu’il te faut du chou et puis tu fais un peu ce que tu veux…

Avec ce plat j’avais envie d’un vin sec floral avec une texture de bouche, saline. J’avais surtout envie de rester dans la Loire. Parce que oui un Riesling aurait été parfait, mais les challenges tout autant que j’aime ma région.

J’ai trouvé de butte en blanc du domaine de Sérol au Relais des Caves à Blois.

Le Domaine de Sérol est situé en Cotes Roannaises. C’est une appellation qui est considérée comme dans la Loire. Située juste à l’ouest du Mâconnaisen bords de Loire.

Les terroirs de cette appellation sont granitiques. C’est la première AOC de Loire quand on décide de la remonter.

Le domaine de Sérol se compose de 32 ha de Gamay, 2 ha de Viognier , 2 ha de Chenin. et 2 ha de Gamay du Vignoble des Blondins sont en copropriété avec Michel Troisgros.

La totalité du vignoble est conduite en biodynamie.Oudan de Butte en Blanc. Parcelle de 1,5ha, les vendanges sont manuelles, et la vinification en fut de 500l. Aucune trace de bois à la dégustation, je vous rassure !

La couleur de ce vin est très claire, le premier nez est très gourmand, ça sent le bonbon arlequin, ça sent l’ananas, je retrouve aussi des odeurs de printemps comme l’acacia.

En bouche, ce vin est très fin, élégant, sans opulence.

Les arômes que l’on retrouve ceux que l’ont avait au nez, la finale de bouche est un peu citronnée.

L’aromatique en bouche est très fine, j’ai bien dit comme du cristal, mais je n’ai jamais gouté de cristal.

Ce touché de bouche est un mélange de jus d’abricot et de jus de citron.

La douceur du jus d’abricot et la fluidité du jus de citron.

De butte en blanc j’ai dégusté ce vin à l’occasion du Salon au Grenier St Jean à Angers, j’avais subjugué de trouvé un si joli viognier de Loire et ça m’avais presque émue.