Une des missions en tant que freelance qui m’a tatouée au fer rouge.

Travailler 6 mois avec Philippe Foreau, ça laisse des traces.

Pour mon déjeuner du 25 décembre, je voulais faire un plat qui plaise à tout le monde.

Une sœur qui n’aime pas la viande rouge, l’autre qui n’aime pas grand-chose.

L’idée est trouvée en faisant du lèche-vitrine à la rôtisserie la réserve aux halles de Tours. Ce sera un coq.

Les recettes de coq il y en a pas 10000 le traditionnel coq au vin rouge ne me faisait pas de l’œil.

Cette recette me rappelle la fête de la moisson à Férolles où j’ai grandi.

Ça me rappelle aussi les dimanches ou l’on allait chez papy. Le repas démarrait à 12h, oui et non pas 12h02 sinon nous étions en retard et à 19h nous étions à la goutte et papy s’était endormi dans son fauteuil.

C’était un vieux coq dont papy voulait se débarrasser, on était sur de la fraicheur, on ne pouvait pas faire plus local, le pauvre vieux vivait dans sa cour la veille.

Cette époque me manque tellement. Et si l’on revenait à mon histoire de coq de Noël?

Je ne suis pas une grande fan de cannelle, mais j’adore le pain d’épice.

J’ai le souvenir de celui de Jean François Brémaud, émouvant.

J’ai donc décidé : coq en croute de pain d’épice.

J’ai réfléchi un moment à cette recette et j’ai fini par trouver : du beurre et les épices à pain d’épice de terre exotique.

Tu badigeonnes ton coq avec ça, dans le fond de la cocotte des pommes, et des patates, deux heures au four. Délicieux.

Avec ça on boit quoi ?

Je passe un coup de fil à Philippe Foreau, on s’interroge un long moment. Puis là :  demi-sec 2003.

On est à Vouvray, c’est forcément un vin à base de Chenin, soit dit au passage le plus beau cépage du monde.

J’ouvre cette bouteille, je me sers un verre, et là c’est l’explosion.

Au nez j’ai de l’orange, du pain d’épice, de la cannelle, de la clémentine, du rhum, de la banane, amande, calvados aussi. J’ai des tas de souvenirs qui remontent en moi.

Je suis éblouie, émue.

En bouche le sucre est à peine perceptible, comme celui d’un pamplemousse bien mûr.

On retrouve la même complexité qu’au nez. La texture du vin est veloutée, mais puissante. C’est un chenin de caractère. Belle bouteille pour une fin 2021

C’était l’accord parfait avec mon coq au pain d’épice. Joyeux Noël 2021

Les Lionceaux à Tours

Les Lionceaux à Tours

🦁Les Lionceaux à Tours.    🎶À deux pas de l’opéra.    👵🏻À l’intérieur, c’est très drôle, on se croirait chez Mamie. La décoration est...

Vin du Languedoc : Château Calissanne

Vin du Languedoc : Château Calissanne

Au nez on sent du chocolat du café, un peu de cigares et quelques arômes d’essence de pin, j’ai aussi quelques notes florales, probablement le laurier que maman mettait dans le pot-au-feu, un peu de musc aussi.