Foreau, je crois que c’est une madeleine de Proust.

La magie de ma rencontre avec Philippe Foreau. Quel dégustateur hors normes ! Cet homme à une mémoire incroyable. Sa précision gustative m’a toujours impressionnée. 

Est-ce que vous saviez que bouille de gourmande vient de lui ? Eh oui ! Je vous raconte l’histoire ?

En 2019, lorsque Amélie est partie en congé maternité, c’est moi qui l’ai remplacée au bureau.

Philippe ne voulait quand même pas trop me laisser toute seule à la gestion des mails. Nous avons appris à faire connaissance, à parler de gastronomie. Il me racontait ses aventures gastronomiques de la France entière et moi celle de la Touraine.

Ces échanges étaient passionnants.

Un jour, il m’a regardé du coin de l’œil en me disant :

– « Dis donc, tu aimes ça hein, tu aimes ça boire et manger, tu aurais bien une bouille de gourmande »

J’ai vécu 6 mois de mission extraordinaire.

J’ai gouté, gouté et gouté.

J’ai appris à parler du vin. J’ai appris à aller plus loin dans une dégustation. À réfléchir.

On en parle de ce vin : des odeurs de poire, de rose, de tarte à la mirabelle, un soupçon d’agrume. En bouche, je suis toujours bluffée par la finesse, la richesse, la poésie que le chenin peut nous offrir.

Chaque dégustation du Chenin est un moment de magie.